Les paroles
Une colombe s’est posée,
Une colombe tout blanche s’est posée,
Chez moi au Faso,
Son intégrité, sa dignité et son courage
Ont fait d’elle, l’aimée du peuple.
Un vieillard un beau matin,
Après une belle pluie,
Un soleil éblouissant,
Admirait les semences,
Et dit, entre lui et lui,
Cette colombe a de la chance,
Si elle demeure au pouvoir,
Nous allons jamais, jamais mourir
De faim au Faso.
Un charognard tout blanc,
Dans son faucard tout blanc,
Se déposa au bord de la lagune.
Il alla consulter le vieux crocodile,
Ensemble ils décidèrent,
Du sort de la colombe.
Une histoire de chèvre introduite,
Une amitié malsaine,
À la conquête du pouvoir,
Finie dans un bain de sang,
Profitant juste au çaprofite,
Assoiffé du pouvoir,
On peut tuer un homme,
Mais on ne peut tuer ses idées,
Mourir digne pour le respect et l’intégrité,
C’est comme planter un arbre,
Où des générations futures,
Profiteront de son ombre et de ses fruits,
Mourir digne, pour le respect et l’intégrité,
L’intégrité d’un peuple,
Éveil des consciences,
Réveille-toi, Oui éveil des consciences,
Où es tu,
Réveille-toi

ICI LEMORCEAU EN ECOUTE


 

Ce morceau qui a d’abord pris la forme d’un poème est né lors du séjour de Natrémy au Burkina à l’occasion du 20eme anniversaire de l’assassinat de Sankara. Il doit venir cloturer un album sur lequel travail Natrémy depuis plusieurs années.
Natremy au concert des 20 ans à Ouagadougou (photo Bruno Jaffré)
Natremy au concert des 20 ans à Ouagadougou (photo Bruno Jaffré)
Présentation de Natremy (Natural Rebel Mystic)
De son vrai nom Alassane Doulougou est un artiste engagé, il choisit ce nom d’artiste qu’il a construit à partir des mots Naturel Rebel Mystic. Allassane est éduqué au près de son grand-père, le chef de Gando aauprès duquel il apprend la modestie, l’attachement à la famille et le sens du combat.
Il découvre la reggae music dès son jeune âge avec Burning Spear grâce à son regretté grand frère Issouf. Grandi dans le “ghetto”, il voulait être gardien de but en souvenir de son regretté grand frère issa qu’il a tant aimé, mais l’attirance pour la musique prendra le dessus.
En 1993 pour son anniversaire il s’offre sa première guitare. La même année, il créée le groupe « The Africans Roots » composé de 4 musiciens de différentes (Burkina, Nigeria, Togo, Cote d’ivoire).
A la dissolution et poursuit sa formation en accompagnant des amis dans les différents maquis de la capitale. C’est durant cette période qu’il se lie d’amitié avec Sams’K Le Jah qui débute à la radio.
Natrémy avec Sams'K Le jah en Italie en fevrier 2009 (Photo Bruno Jaffré)
 Sams’K et Natremy à Arezzo en Italie en février 2009 (photo Bruno Jaffré)
En 1996 il se consacre à la percussion. Il enregistre son premier morceau “droits de l’homme” avec Laurent Noah au studio Djembé chez Weppiah. En 1999 pour des raisons politique, il quitte le Burkina pour l’Italie mais refuse de solliciter l’asile politique pour pouvoir rentrer au pays quand il veut. Comme beaucoup de jeunes de sa génération, il est se revendique de l’idéologie de Sankara et il s’investit dans différentes structures qui s’en revendiquent.
En 2001, il créée un groupe de percussion « Foly du Burkina », avec lequel commence à tourner en Italie dans les festivals. En 2006 il commença à travailler avec le guitariste des “tothems I Morrow” pour un album qui devrait bientôt sortir et qui comprendre aussi le titre “la Colombe”.
En 2007, il rentre au Burkina pour participer au festivité de commémoration de l’assassinat de Sankara. Il se produit au concert qui se tient à l’ATB (Atelier Théatre du Burkina) aux côtés d’autres artistes burkinabé engagés. Il profite de ce séjour pour travailler son album avec les amis et grand musicien du groupe GAD au studio Seydoni Production.
En 2008, il participe aussi à l’album collectif sorti en hommage à au journaliste Norbert Zongo assassiné 10 ans auparavant. NATREMY est poète, artiste et acteur. Il travaille à Naples comme médiateur socio culturel.
On y trouve en particulier les dates de concerts et on peut y écouter plusieurs autres morceaux dont l’hommage à Norbert Zongo composé à l’occasion du 10 anniversaire de son assassinat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.