PÉTITION POUR LA LEVÉE DU SECRET DÉFENSE ET L’OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS


Une trentaine de députés du CNT (Conseil National de la Transition du Burkina Faso) avaient envoyé en mai 2015, un courrier aux présidents de l’Assemblée nationale française et des différents groupes parlementaires français, « au nom de la coopération entre les peuples » et en particulier de la France et du Burkina, pour les « saisir aux fins d’une demande d’enquête parlementaire [ndlr – française] sur le cadre de l’assassinat de Thomas Sankara ». Un premier courrier allant dans le même sens et envoyé le 26 avril 2011 par les députés du groupe parlementaire burkinabè “Alternance – Démocratie et Justice” de l’Assemblée nationale du Burkina Faso était resté sans réponse.

Par deux fois les députés du Front de Gauche et des Verts ont officiellement déposé à l’Assemblée nationale française une proposition de résolution « tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la recherche de la vérité dans l’assassinat de Thomas Sankara » : une première fois le 10 juin 2011 (enregistré sous le N°3527 dans la législature précédente) et une seconde fois le 5 octobre 2012 sous le N°248 de l’actuelle législature.

Le 7 juillet 2015, M. Bartolone, président de l’Assemblée nationale opposait son refus à cette demande, affirmant que l’enquête ouverte au Burkina lui paraissait « l’instrument juridique le plus approprié ». Or le juge burkinabè, chargé de l’enquête, a lancé en octobre 2016, une commission rogatoire en direction de la France, rendant caduques les arguments de M. Bartolone et demandant la levée du secret Défense.

De nombreuses initiatives dans le monde sont organisées dans le cadre de la campagne « Justice pour Sankara – Justice pour l’Afrique » : des réunions publiques et manifestations, des conférences de presse et une première pétition qui a déjà rassemblé plus de 14.000 signatures. Ces initiatives demandent justice mais aussi l’ouverture des archives (y compris classées « secret défense », comme l’a demandé le juge burkinabè chargé de l’enquête en octobre 2016) dans les pays susceptibles d’être impliquées dans cet assassinat, dont la France.

La gestion idoine de cette affaire, très symbolique de par la popularité de Thomas Sankara et de par  les actions parfois controversées, voire décriées, de certaines sphères françaises, serait un premier pas pour rompre avec la Françafrique, pour rompre avec ses actions déstabilisatrices et pour reconstruire des relations plus sereines et plus constructives avec le continent africain. Et en particulier avec sa jeunesse, laquelle se revendique largement des idéaux de Thomas Sankara.

Il est grand temps que la France joue enfin son rôle dans cette recherche de vérité.

C’est pourquoi nous soutenons les demandes d’enquête parlementaire et de levée du secret défense.

Réseau International “Justice pour Sankara justice pour l’Afrique”

Dossier de presse accessible via http://thomassankara.net/dossier-realise-dans-le-cadre-de-la-demande-denquete-parlementaire-sur-lassassinat-de-thomas-sankara-mai-2015/

Autres éléments à consulter :

  • la lettre du député français CHASSAIGNE au président de l’Assemblée Nationale (5/6/2015) ==> http://minilien.fr/a0q097

PÉTITION POUR LA LEVEE DU SECRET DEFENSE ET L'OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS

[signature]

6,891 signatures

Partager avec vos amis:

   


La liste des signatures
6,891Ouedraogo IssoNzianouaCôte d'ivoireOut 13, 2018
6,890Salifou OUEDRAOGOBobo DioulassoBurkina FasoSet 15, 2018
6,889Kabre BenoitOuagadougouBurkina FasoSet 02, 2018
6,888sidiki COULIBALYOUAGADOUGOUBurkina FasoAgo 13, 2018
6,887seye mouhamedlougaSenegalAgo 12, 2018
6,886Adama SOURABIEBobo-DioulassoBurkina FasoAgo 04, 2018
6,885Olga LavrentievaJul 29, 2018
6,884Lavrentieva OlgaMoscouRussieJul 29, 2018
6,883Ольга ЛаврентьеваМоскваРоссияJul 23, 2018
6,882Souleymane NITIEMAOuagadougouBurkina FasoJul 14, 2018
6,881Drissa MoumouniNiameyNigerJul 07, 2018
6,880Sylvia CescoVITRÉFranceJul 07, 2018
6,879Pascal VincentParisFranceJul 03, 2018
6,878Willi EckerJun 30, 2018
6,877Diana EckerJun 30, 2018
6,876Fiona FayeAllemagneJun 29, 2018
6,875Seydou SySaint LouisSenegalJun 28, 2018
6,874José Miguel Rayas DuarteValenciaEspañaJun 16, 2018
6,873El Hadji NDIAYEDakarSenegalJun 14, 2018
6,872Abdoulaye SIAOuagadougouBurkina FasoJun 04, 2018
6,871Karimo OuedraogoOuagaBurkina FasoMai 20, 2018
6,870Franco DusiomentonfranceMai 12, 2018
6,869Saidou CongoOuagadougouBurkina FasoMai 08, 2018
6,868Cheickna hamala SyllaBamakoMaliAbr 26, 2018
6,867john lambert agbedeabidjancote d`yvoireAbr 26, 2018
6,866luc jean ouedraogoBoboburkina fasoAbr 06, 2018
6,865luc jean ouedraogoboboburkina fasoAbr 06, 2018
6,864John Wongo OmedjiKalemieRDCAbr 05, 2018
6,863ARSENE KALIMIRWABUTEMBOR.D.CAbr 05, 2018
6,862Abdoul Aziz KafandoOuagadougouBurkina FasoMar 25, 2018
6,861Lucas LeuenbergersuisseMar 23, 2018
6,860Aboubacrine cisseBamakoMar 23, 2018
6,859Fabien DARNEMamoudzouFranceMar 22, 2018
6,858Madou BoussoMadridEspañaMar 14, 2018
6,857Bély Hermann NIANGAOOuagadougouBurkina FasoMar 09, 2018
6,856Idrissa BelemDivoCote d'IvoireMar 07, 2018
6,855Amadou SODIOBamakoMaliMar 02, 2018
6,854Babou BamaOuagadougouBurkina FasoFev 26, 2018
6,853KERIBA MOUSSA KONEBAMAKOMALIFev 26, 2018
6,852MICHEL HUARDDIJONFranceFev 24, 2018
6,851Allaye TogoKoroMaliFev 22, 2018
6,850Barnabe OuedraogoOuagadougouBurkina FasoFev 18, 2018
6,849maryse cluchetcamblanesFranceFev 18, 2018
6,848robert claudeparisFranceFev 14, 2018
6,847madina sidibeabidjancoted.ivoireFev 08, 2018
6,846Lucien s. NakpaneKaraTogoFev 08, 2018
6,845Salil BahConakryGuineaJan 31, 2018
6,844Abdoul Aziz NiampaAbidjanCôte d'IvoireJan 31, 2018
6,843Amadou KONEBoundialiCôte d'IvoireJan 29, 2018
6,842fatou sarrlougaSenegalJan 28, 2018
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
X