"Le 15 octobre 2011 - Journée de Mobilisation mondiale des indignés - Thomas Sankara, un exemple pour tous" de Patrizia Donadello


Imprimer l'article Réagissez à cet articleUn message, un commentaire ?

Thomas Sankara, un exemple pour tous » de Patrizia Donadello

« NON ES UN CRISIS ES UN ESTAFA ! » CE N’EST PAS UNE CRISE C’EST UNE ESCROQUERIE ! Un groupe d’environ d’une centaine de pacifistes indignés en majorité des Espagnols, mais aussi en provenance d’autres pays (Russie, États-Unis, France, Allemagne, Grèce...), des résistants du mouvement espagnol du 15M ai de Porta del Sol, sont en marche depuis plusieurs semaines pour atteindre Bruxelles en passant par Paris le 17 septembre où des forums seront organisés pendant trois jours [1]].

Partis de Madrid, Barcelone et Toulouse, ils espèrent arriver à Bruxelles le 15 octobre où une grande manifestation mondiale se déroulera devant le Parlement européen. C’est là que les différentes équipes de marcheurs indignés venues de différents pays d’Europe se rejoindront.

Pacifiquement, ils manifesteront pour protester contre la précarité, la vie chère, mais aussi pour « vivre libres ».

La date du 15 octobre a été choisie parce qu’elle marque l’anniversaire du sixième mois de du campement sur la place Porta del Sol en Espagne. Bien sur c’est un hasard, mais il nous parait cependant hautement symbolique que cette journée coïncide aussi avec l’anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara. Il aurait surement été aux côtés de ceux qui sont arrivés à des positions identiques aux siennes : CE N’EST PAS AU PLUS FAIBLES DE PAYER LA CRISE ! et pas seulement parce que c’est injuste, mais parce qu’ils ne peuvent pas la payer !

La révolution commencée en aout 1983 constitue un des plus grands défis lancé aux soi-disant " dirigeants du monde " par un des pays les plus pauvres de cette Afrique pillée et appauvrie. Une situation absurde alors que c’est aussi le continent le plus riche de la planète.

C’est en Haute Volta, rebaptisé par la suite Burkina Faso (ce qui signifie le Pays des hommes intègres) que Thomas Sankara, un jeune capitaine prit la tête d’une révolution. Il a rétabli la vérité, LA PAUVRETÉ N’EST PAS UNE FATALITÉ [2], en renversant complètement cette idéologie effroyable qui voudrait aujourd’hui encore nous faire croire le contraire :

Thomas Sankara, le premier alter mondialiste, fut le président plus jeune et plus pauvre du monde. Son salaire était si misérable qu’il aurait du faire rougir tous les chefs d’état de la planète. Il a montré clairement que, si u dirigeant a véritablement à cœur le bien-être du peuple, Il existe dans chaque pays des possibilités d’y arriver pourvu qu’on fasse les bons choix.

Ainsi , le gouvernement révolutionnaire du Burkina Faso a mis au centre de ses priorités la libération de la femme et le soutien inconditionnel aux paysans et notamment :

  • égalité effective de droits et de devoirs entre femmes et hommes ;
  • autosuffisance alimentaire ;
  • droit à la santé ;
  • droit à la culture ;
  • lutte à la corruption, aux gaspillages et aux privilèges de caste, des fonctionnaires et des hommes politiques ;
  • désarmement ;
  • protection de l’environnement.

En quatre ans seulement de révolution pacifique et populaire, sept millions de burkinabès furent assurer de bénéficier de 2 repas et 10 litres d’eau potable garantis par jour. De nombreuses parcelles fut distribuées à des prix accessibles, des maisons construites pour des fonctionnaires, des écoles, des dispensaires, des centres de santé primaire, des cinéma, des rues, etc. Tout ceci fut possible bien que le gouvernement ait refusé les prêts du FMI et de la Banque Mondiale qui auraient imposé des programmes d’ajustement inutiles pour les exigences du pays, et des chois économiques cpontraires aux orientations du pays. Par ailleurs Thomas Sankara appela ses pairs à s’unir et à s’organiser pour ne pas payer la dette.

« Nous ne pouvons pas être la classe dirigeante riche d’un pays pauvre - il disait - Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l’eau potable pour tous  ».

Thomas Sankara, le Président rebelle mangeait du mil comme les paysans pauvres de son pays, il circulait en bicyclette ou au bord d’une petite voiture, il s’habillait en Faso Dan Fani, un habit tissé localement avec du coton produit dans le pays. IL refusa les privilèges personnels et comme tous, il avait du emprunter pour acheter une maison pour sa famille.

Le 29 juillet 1987 il expliqua les raisons de son refus de rembourser la dette dans un discours à l’assemblée de l’OUA d’Addis Abeba, en demandant officiellement et publiquement soutien aux autres présidents africains qui étaient présents, pour la création d’un front uni contre la dette [3].

Le 15 octobre 1987, trois mois après de son discours, un commando de militaires de Blaise Compaoré, avec la complicité et l’ordre du pouvoir international, l’a assassiné avec ses 12 collaborateurs, en traînant de nouveau son peuple en enfer parmi les pays les plus pauvres du monde.

Le 15 octobre 2011, la journée de la mobilisation mondiale montrera aussi, s’il y avait encore besoin, que Thomas Sankara ne s’est pas trompé quand il disait : " Tuez Sankara, des milliers de Sankara naîtront ! ".

Patrizia Donadello

Comité Sankara italien

Merci de signer et partager la pétition Justice pour Thomas Sankara. Justice pour l’Afrique à l’adresse : http://thomassankara.net/spip.php?article866&lang=fr


Indignation générale le 15 octobre à Bruxelles

Du 8 au 15 octobre 2011 des indigné-e-s de plusieurs pays européens rejoindront Bruxelles pour faire connaître leurs revendications. Parallèlement, l’assemblée des mouvements sociaux, réunie à Dakar en février 2011 a appelé à une semaine d’action contre la dette et les Institutions Financières Internationales.

Ensemble, faisons de cette semaine d’indignation et de mobilisation un temps fort de convergence des luttes. Rassemblons nous, avec les indigné-e-s, le samedi 15 octobre à Bruxelles pour une démocratie réelle contre l’austérité et la dictature financière.

Ce mouvement européen est celui de l’ensemble des forces vives : citoyen-ne-s, syndicats, partis, ONG, associations, groupement, etc. refusant l’austérité et le pacte pour l’Euro. Chacun-e ayant la responsabilité d’en faire un mouvement fort et offensif à la hauteur de la crise sociale qui touche l’ensemble des pays européens.

  • Les citoyen-nes sont concerné-e-s car sous le chantage de la dette publique, les réformes s’attaquent aux retraites, aux services publics, aux allocations familiales, aux indexations, etc...
  • Les syndicats sont concernés car les réformes s’attaquent aux droits des travailleurs, précarisant et dévaluant le travail, les salaires et les contrats.
  • Les associations et ONG sont concernés car les réformes cassent le travail de terrain qu’elles font au quotidien, les causes qu’elles défendent et les financements et subsides publics qu’elles reçoivent.
  • Les partis politiques progressistes sont également concernés car les réformes en cours s’opposent aux projets de société qu’ils défendent.

La réponse à la crise doit être collective, c’est la seule manière de se faire entendre !
Rassemblons nous avec les indigné-e-s. Ensemble refusons la dictature des financiers.

Tou- te-s à Bruxelles le 15 octobre 2011

Manifestation organisée par : Comité Action Europe, le mouvement des indigné-e-s européen

[2discours de Sankara à l’ONU le 4 octobre 1984 voir à http://thomassankara.net/spip.php?article285

[3discours de Sankara au sommet de l’ONU du 29 juillet 1987 voir à http://thomassankara.net/spip.php?article8



 


Mots-clés


Réagissez à cet article Réagissez

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

public|spip|ecrire:forum

  • Le 15 octobre 2011 - OU QUE VOUS SOYEZ, JOIGNEZ-VOUS A NOUS
    13 octobre 2011, par Catherine

    OU QUE VOUS SOYEZ, JOIGNEZ-VOUS A NOUS

    LES INDIGNES DE BRUXELLES - SAMEDI 15 OCTOBRE - GRANDE MÉDITATION COLLECTIVE - 13H00 GARE DU NORD
    sous le soleil exactement...

    Je suis donc passée au QG des indignés hier soir lors de leur assemblée générale pour leur faire part de cette activité. L’idée a été bien reçue et plusieurs se joindront à nous à n’en pas douter !

    Je vous propose comme point de rassemblement les abords (espace central) du Boulevard Simon Bolivar juste devant l’entrée principale de la gare du nord. Ce mouvement des indignés à Bruxelles prend décidément place aux bons endroits : Simon Bolivar fut surnommé el Libertador tandis que leur QG est ceinturé par l’avenue de la Liberté et la rue des Braves... que des bons signes tout ça !

    Une petite suggestion : si vous n’êtes pas des adeptes aguerris de la méditation, nul besoin d’essayer vainement de faire le vide de toute pensée (!oh pas facile ;-))...
    Une méditation peut être active. Laissez parler votre cœur, concentrez votre attention, votre conscience et visualisez ce que vous voulez voir advenir dans ce monde, paix, fraternité, amour, compréhension, compassion, justice, libération.... tout ce qui vous met en joie et ressentez le comme si c’était déjà accompli ! Se focaliser sur le manque attire le manque, se focaliser sur l’accomplissement attire l’accomplissement.

    ENSEMBLE focalisons nos consciences sur ce monde dont nous rêvons et laissons l’univers nous répondre... nous pourrions être bien surpris... :-) !

    AU PLAISIR DE PARTAGER CETTE BELLE AVENTURE AVEC VOUS TOUS SAMEDI

    Si vous ne savez pas être présents sur place, peu importe, rejoignez-nous en conscience et en méditation où que vous soyez. Plus nous serons nombreux, où que nous soyons, plus nous pouvons faire la différence !

    Et un dernier petit mot : si vous êtes des "pros" des pages facebook et autres sites des indignés, merci de diffuser l’info largement partout où cela peut-être vu, sur les sites des indignés des autres pays etc... je fais de mon mieux mais... ;-). Si quelqu’un est sur place à la HUB, je n’y ai pas pensé hier soir et il m’est difficile de m’y rendre à nouveau, pourriez-vous placer des affiches, banderoles...?

    MERCI MILLE FOIS A TOUS, notre planète et notre humanité en a bien besoin !!!


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4136 /2243943

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site VOUS AVEZ LA PAROLE  Suivre la vie du site Vos réflexions   ?

60 visiteurs en ce moment

visiteurs_connectes