Ouagadougou le 13 janvier 2015

A
Madame la Ministre de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique,
Garde des Sceaux
OUAGADOUGOU

Aff. : Mariam SERME, Philippe SANKARA, Auguste SANKARA
C/
Etat burkinabé.

Objet: Demande de réouverture dossier Thomas SANKARA et Identification de corps.

Madame la Ministre,

La famille SANKARA dont je suis l’un des conseils, a pris acte, pour s’en féliciter :
– de la décision du Président de la Transition le 21 novembre 2014, de faire procéder à l’identification du corps de Thomas SANKARA en ces termes : « j’ai aussi décidé, par le fait du prince, que les investigations pour identifier le corps du Président Thomas SANKARA ne seront plus assujetties à une décision de justice, mais seront du ressort du Gouvernement. D’ores et déjà, aujourd’hui même, cette autorisation est accordée »
– de l’engagement du Premier Ministre de la Transition, Ministre de la Défense face à la presse le 28 novembre 2014 que le dossier SANKARA serait entièrement rouvert et la justice rendue ;

De votre déclaration parue dans l’Observateur Paalga N° 8774 du mardi 23 décembre 2014, à savoir, s’agissant de l’exhumation et de l’assassinat que « l’un est lié à l’autre ».

Madame la Ministre,

Dans ses vœux à la Nation le 31 décembre dernier, le Président de la Transition ajoutait que « l’Etat a décidé de donner des moyens à la famille du Président Thomas SANKARA, pour procéder aux travaux de prospection de sa tombe ».

La famille SANKARA tout en rappelant à votre bienveillante attention la décision N° CCPR/C/86/D/1159/2003 du 05 Avril 2006 est donc dans l’attente de l’exécution des décisions des plus hautes autorités du pays relativement à l’identification du corps de Thomas SANKARA et à la réouverture de son dossier. (Cote 1)

Concernant l’identification du corps, la famille SANKARA se félicite de l’engagement de l’Etat du Burkina Faso à lui donner les moyens pour procéder aux travaux de prospection de sa tombe, et est d’ores et déjà disposée à coopérer avec les autorités judiciaires pour trouver ensemble un laboratoire notoirement connu, à l’effet de pratiquer l’expertise dont s’agit.

Pour ce qui est de la réouverture du dossier SANKARA, la famille reste attentive à la concrétisation de la décision du Premier Ministre de Transition.

Madame la Ministre de la Justice, la balle est, si je puis m’exprimer ainsi, dans votre camp, puisqu’il vous revient en votre qualité de Garde des Sceaux, de donner toute instruction utile au Procureur Général pour la réouverture de ce dossier.

A cet égard, la famille rappelle en tant que de besoin, sa requête du 19 juin 2001 adressée en son temps au Ministre de la défense et reçue en son cabinet sous le numéro 2757 du 20 juin 2001, celle du 22 juin 2001 déposée même jour sous le numéro 353 entre les mains du Procureur Général et enfin celle du 25 juin 2001 déposée le 02 juillet 2001 entre les mains du Procureur du Faso, et dont copies à votre bienveillante attention. (Cote 2)

Dans l’attente de votre réponse, et vous renouvelant toute la gratitude de la famille du Président Thomas SANKARA ainsi que celle du Collectif des Avocats et de tous ceux qui soutiennent la lutte contre l’impunité dans le dossier du Président Thomas SANKARA et de ses compagnons assassinés le 15 octobre 1987, soyez rassurée, Madame la Ministre, de notre sincère collaboration et de notre entière disponibilité.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’assurance de mon profond respect.

Maître Bénéwendé S. SANKARA

P.J. : 4

Ampliation :
SEM le Président de la Transition
SEM le Premier Ministre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.