mardi 3 août 2010, par Bendré

Un proverbe africain dit que l’on ne peut se débarrasser d’un coup de pied d’une vieille pirogue qui vous a aidé à traverser le fleuve. La Rochefoucauld écrit pour sa part que « dans toutes les existences, on note une date où bifurque la destinée, soit vers une catastrophe, soit vers le succès ».
Ces deux pensées s’incrustent profondément dans l’histoire mouvementée de notre nation, Haute-Volta devenue Burkina Faso, et en donnent la lecture que l’on doit ou peut avoir de certains événements. L’histoire du 4 Août 1983 a été contée et racontée, dite et redite, écrite et réécrite, tournée et retournée dans tous les sens par les différents acteurs de la vie nationale et internationale. Preuve que les Burkinabé ne sont pas unanimes et ne le seront peut-être jamais sur les événements de la veille de la commémoration de l’indépendance du pays. Les intérêts et les calculs politiques en constituent les éléments basiques. Pour preuve également, pendant que les uns pleurent une occasion de gâchis, les autres célèbrent une reconnaissance pour évoquer un certain octobre 1987.

Malgré tout, il existe deux certitudes que les différents acteurs et protagonistes se doivent de reconnaître.

La première renvoie au proverbe africain car la date du 4 Août en dépit du fait qu’elle n’a pas une existence officielle dans le calendrier des journées historiques, s’impose d’elle-même et cela, malgré toutes les apartheids et tentatives de noyade. On ne peut se débarrasser d’un coup de pied d’une vieille pirogue qui vous a aidé à traverser le fleuve, rappelons-nous. Le 4 Août, qu’on le veuille ou non est une date versée dans les annales de notre histoire commune. C’est un moment du souvenir, de l’engagement, de la justice sociale, de la paix, marqué alors par une volonté de créer soi-même son bonheur et d’être protagoniste de son propre développement. Car les sociétés démocratiques modernes se définissent par une hiérarchie de fait et non de droit, autrement dit les statuts sociaux ne sont pas hérités mais acquis. Le pays reconnaissait la mobilité sociale qui se définit comme la capacité d’un individu à changer de position sociale et d’agir sur son destin.

Le 4 Août a marqué un changement de ton qui s’est accompagné d’une révolution dans les actes et les habitudes dans le sens constructif des termes. Il a permis au Burkina Faso de faire des pas surs vers des lendemains qui chantent nonobstant les erreurs. Le saut marqué est indélébile, voilà certainement pourquoi on ne saurait s’en débarrasser malgré toutes les tentatives d’étouffement.

La seconde certitude renvoie à la pensée de La Rochefoucauld : Dans toutes les existences, on note une date où bifurque la destinée, soit vers une catastrophe, soit vers le succès. Entre les partisans de la « catastrophe » et ceux du « succès », le débat ne sera jamais tranché, les positions étant rigides et exclusives. Le 4 Août dépasse son aspect date et se pose comme un projet de société. Ce projet de société que les Burkinabé ont tenté de bâtir en 4 ans. Comme toute œuvre humaine, notre prologue nous indique qu’il y a eu des acquis, mais aussi des échecs.

De la catastrophe ou de la réussite, l’essentiel pour nous est de nous demander ce que nous en avons fait. Loin de nous l’idée d’être alarmiste mais nous avons bien peur que notre pays ne présente le visage dans les deux cas. Que le projet du 4 Août soit une catastrophe, ou une réussite, le Burkina Faso et les Burkinabé ne sont pas sortis de la pauvreté, du carcan de la dictature politique et celui de la déchéance morale.

En cette année du cinquantenaire, les dates commémoratives officielles ou rendues officieuses ont toutes une profonde signification : elles permettent de prendre un recul par rapport aux soucis quotidiens et de favoriser d’une manière générale la réflexion sur l’avenir. L’avenir se construit, non pas dans le rejet du passé mais dans la prise en compte de ses succès et échecs.

Par Bendré

Source : Bendré du 3 aout 2010 http://www.journalbendre.net/spip.php?article3493

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.