Didier Awadi et Smockey sont tous les deux bien connus du site thomassankara.net.

Didier est un des pionniers du rap sénégalais engagés (voir une interview à l’adresse), et Smockey le pionnier du rap burkinabé (voir une interview à l’adresse). Leur rencontre était inéluctable. Elle nous donne ce morceau en hommage à Sankara, qui prend toute sa place dans l’album d’Awadi “Présidents d’Afrique” (voir la présentation à l’adresse).


ECOUTEZ le son… en cliquant avec la souris sur la flèche verte ci-dessous

La patrie ou la mort de Didier Awadi et Smockey


Les Paroles

La voix de Thomas Sankara ..

Refrain

Capitaine Noël Isidore Thoms Sankara (7 fois)

Père de Burkina, Combattant, on le chantera !

Awadi

Avec le style avec le fond avec la forme

Il s’empara sans apparat

D’un pouvoir qu’il met au débarras

Il tentera malgré les pièges qu’on lui tendra

De rendre sa dignité à l’opprimé

On le nommera père du Burkina

Combattant on le chantera

Capitaine Noël Isidore Thoms Sankara (3 fois)

Le militaire gère

Visionnaire, révolutionnaire révolutionnaire

J’ai plus de mots dans mon dictionnaire

Fils du peuple etp our le peuplr

C’est un solidaire un vrai dignitaire

Intègre et pas sanguinaire

La veuve l’orphelin le pauvre

Ont droit au sourire

Le bonheur est à nous pour nous seuls

On peut le définir

Les puissants paniquent complotent

Il faut le retenir

Sankara s’oppose et ose inventer l’avenir

Smockey

Président Thomas Sankara Burkina Faso

Digne représentant intègre du Faso

Résidant actuellement au cimetière

Révolutionnaire abattu par un faux frère

C’est à Dagnoen que repose ses os

Aussi blanchis que ceux de Norbert Zongo

Vils impérialistes tristes équilibristes

Tacticiens politiques assassinats méthodiques

C’est le vieux nègre et la médaille

Chez les “vieux pères” c’est la pagaille

Ils ne savent plus quoi dire

Les enfants d’aujourd’hui n’ont plus de respects

POur les citoyens que nous sommes

Mais où sommes nous?

Car on nous somme de consommer

Comme on nous somme d’accélérer

Comme on me somme de m’exécuter

Les bêtes de somme que nous sommes

Se confondent a la tonne de misérables

Et les cloches sonnent pour la dignité

Et les cloches sonnent pour la liberté

Et les clochent… sonnent…


le clip



LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.